Améliorer votre connaissance du Gwent #2 : le card advantage


Bonjour à tous ! Nous nous retrouvons pour un nouvel article de la série « Améliorer votre connaissance du Gwent ». Après avoir parlé de l’affinage de deck dans l’article précédent, nous allons discuter de la notion de « card advantage ».

Cet article s'est largement inspiré de l'article écrit par Aych pour le site GwenDB que vous pouvez retrouver ici (en anglais). Je remercie Aych pour m'avoir autorisé d'utiliser son article comme source d'inspiration.

hr

Qu'est ce que le card advantage ?

La notion de « card advantage » est un concept fondamental dans tous types de ccg/tcg. Dans son explication la plus simplifiée, c’est la différence du nombre de cartes dans notre main et dans celle de notre adversaire. Par exemple, si nous avons 6 cartes dans notre main et notre adversaire 4, nous avons un avantage en nombre de cartes de 2, nous possédons donc un card advantage de +2. Le card advantage peut avoir une définition plus compliquée dans les autres ccg/tcg mais dans Gwent, cette définition simple suffit car nous ne jouons qu’une carte de notre main par tour de jeu, ce qui simplifie grandement le calcul du card advantage. Néanmoins, cela ne réduit en rien l’importance du card advantage ou de la difficulté à obtenir du card advantage, c’est même le contraire.

Nous allons tout d’abord voir pourquoi le card advantage est important, puis comment générer du card advantage.

hr

Pourquoi le card advantage est important

Dans une partie de Gwent, généralement, un joueur gagne la première manche, l’autre joueur la seconde et le gagnant et celui qui sort victorieux de la troisième manche. Ainsi, ce qui compte en réalité est le card advantage que nous avons pour la troisième manche.

review

Plus de cartes = plus de points !

Dans une partie de Gwent, chaque joueur joue une carte par tour, de ce fait, les cartes ont une valeur similaire. Les cartes ors ou argents peuvent potentiellement valoir plus de points que les cartes bronzes mais l’écart n’est généralement pas si important. Ainsi, celui qui jouent plus de cartes lors de la troisième manche pourra mettre plus de points que son adversaire. Ceci est d’autant plus vrai que le nombre de cartes jouées lors de la troisième manche est faible. Ainsi, si un joueur joue 3 cartes et son adversaire 4 cartes, il y a de grande chance que le joueur avec 4 cartes gagne la manche. A l’inverse, si un joueur joue 10 cartes et son adversaire 11 cartes, l’impact de la carte supplémentaire sera plus faible.

Avoir le dernier mot

Contrairement aux autres ccg/tcg, une partie de Gwent ne s’arrête pas lorsqu’un des joueurs n’a plus de point de vie, mais lorsque les joueurs choisissent de passer ou qu’ils ont joué toutes les cartes dans leur main. Avoir plus de cartes que notre adversaire nous permet alors de poser la dernière ou les dernières cartes de la partie sans que notre adversaire puisse répondre. Ainsi, la carte emblématique de l’importance du dernier mot dans Gwent était Fourbe-veuve (qui n’est maintenant plus jouée, pour le plus grand bonheur d’un grand nombre de joueurs). La carte a un compteur d’un tour, au bout duquel elle dévore toutes les unités Bronze ou Argent de votre cimetière et s’améliore du nombre d’unités dévorées. Ainsi, si le joueur avec cette carte possédait le card advantage, il attendait que son adversaire joue sa dernière carte avant de poser la Fourbe-veuve, qui après que l’autre joueur ait passé s’améliorer généralement de plus de 20 points. Cependant, si le joueur jouant la Fourbe-veuve n’avait pas le card advantage, il était obligé de la jouer alors que son adversaire possédait encore une ou plusieurs cartes, dont une généralement permettait de neutraliser la Fourbe-veuve. 

carte-gwent (25)
carte-gwent (193)

Dans les cartes jouées en ce moment, nous pouvons penser à Joachim de Wett, ou toute autre carte concentrant un grand nombre de points comme Sonnerie de la charge ou encore Iris, ce qui évite de se voir contré par des cartes comme Geralt : Igni ou Incinération.

hr

Comment gagner du card advantage ?

Maintenant que nous avons vu l’importance du card advantage, nous allons nous intéresser aux moyens d’en obtenir. Nous avons précisé plus haut que le card advantage est important pour la dernière manche, mais il est la plupart du temps généré pendant les deux premières manches.

La carte Espion

Le moyen le plus « simple » de gagner du card advantage est de jouer une carte espion comme Cantarella ou Talar que chaque faction possède. Cette carte est jouée sur le terrain adversaire, ce qui en terme de points revient à un gain de points négatifs de 11 ou 12 points. En contrepartie, nous pouvons piocher une carte de notre pioche. Ainsi, le nombre de cartes dans notre main reste identique entre le début et la fin de notre tour de jeu. Nous avons gagné un card advantage puisque la taille de notre main n’a pas changé et que c’est maintenant au tour de notre adversaire de jouer. L’utilisation des espions n’est en réalité pas si simple, et jouée au mauvais moment, la carte ne nous apportera pas de card advantage, nous pouvons même en perdre. Un article entier sera consacré à l’utilisation des espions et paraîtra dans un futur proche !

carte-gwent (300)
carte-gwent (152)

Ciri et Ocvist

Ces deux cartes sont jouées dans l’objectif de gagner un card advantage. Contrairement aux cartes espions, ces cartes offrent un petit nombre de points, mais ont une condition supplémentaire pour pouvoir générer du card advantage. Il faut que la carte reste sur le terrain sans se faire verrouiller jusqu’à ce que la condition soit remplie (4 tours de jeu pour Ocvist et perdre la manche pour Ciri). Ces cartes sont donc un moyen plus risqué de tenter de gagner du card advantage. Sans le gain de card advantage, ces cartes apportent peu de points. Même lorsque nous réussissons à la récupérer en main et donc gagner un card advantage de +1, la carte en soit possède une valeur faible comparée aux autres cartes Argents ou Ors. Nous allons donc généralement la renvoyer dans notre pioche lors de la phase de mulligan. Nous perdons donc de la flexibilité lors de la phase de mulligan.

Passer lorsqu'on est devant en points

Si nous passons lorsque nous avons plus de points sur le terrain que notre adversaire lors de la première manche, notre adversaire à deux options qui s’offre à lui. Premièrement, il peut aussi passer, et nous avons gagné la manche. C’est un très bon résultat, notre adversaire a « gâché » une carte lors de son tour précédent : il aurait pu passer à son tour précédent et le résultat aurait été le même à la différence près qu’il a maintenant une carte en moins. Son autre option est de continuer à jouer une voire plusieurs cartes pour nous passer devant en nombre de points. C’est généralement la solution adoptée par notre adversaire. Nous avons joué moins de carte que notre adversaire, nous avons gagné un card advantage.

carte-gwent (292)
carte-gwent (33)

Lors de la seconde manche, si nous avons gagné la première, notre adversaire s’il possède moins de points après que nous ayons passé, ne peut pas passer. Il est obligé de jouer des cartes pour gagner la seconde manche. C’est donc aussi un moyen de gagner du card advantage. La situation typique est le « dry-pass ». Nous pouvons directement passer au début de la seconde manche si notre adversaire n’a pas plus de points (par des unités avec tenacité ou par baroud d’honneur) sur le terrain. L’adversaire sera obligé de jouer une carte pour passer devant en points, nous avons donc gagné +1 de card advantage.

Ainsi, avec cette méthode, il est nécessaire d’avoir un nombre de points supérieur à celui de notre adversaire après qu’il ait joué son tour. Il est donc nécessaire d’avoir généré un plus grand nombre de points que notre adversaire en ayant joué une carte en moins. Cela est possible en jouant une carte avec un grand “tempo”, c’est à dire générant un très grand nombre de points. Nous pouvons penser à Henselt ou encore aux Moires qui peuvent générer un très grand nombre de points avec des pré-requis minimaux. Si notre adversaire n’a pas de carte avec un tempo similaire, nous nous retrouverons alors à avoir plus de points même après qu’il ait joué une carte supplémentaire.

hr

Card advantage : la panacée ?

Certains joueurs ont la mauvaise tendance de penser que le joueur avec un card avantage positif sera le gagnant de la partie de Gwent. C’est généralement le cas, mais il faut aussi prendre en compte ce que nous avons dû sacrifier pour obtenir ce card advantage. Si nous avons joué toutes nos cartes Ors et la plupart de nos cartes Argents alors que notre adversaire a gardé ses meilleures cartes dans sa main, il est tout à fait possible qu’il remporte la dernière manche malgré le fait que nous avons joué moins de cartes que lui lors de cette manche.

Il ne faut donc jamais perdre de vue nos conditions de victoires. Nous avons vu dans la partie précédente, qu’il faut généralement jouer une carte avec un “tempo” important pour obtenir un gain en card advantage. Ces cartes à haut “tempo” sont aussi des cartes qui auraient pu générer un très grand nombre de points lors de la dernière manche. Ainsi, il ne faut pas aller chercher à tout prix un gain en card advantage, mais garder aussi des cartes dans sa manche pour gagner la dernière manche (gros jeu de mot).

carte-gwent (272)
carte-gwent (52)

Un autre point important lorsque nous tentons d’aller chercher un card advantage est de réfléchir aussi à la longueur des manches. Par exemple, lorsque nous jouons contre un deck jouant de la météo, il faut prendre en compte le fait que les météos seront d’autant plus rentables que les manches seront longues. Ainsi, nous pouvons gagner +1 voir +2 de card advantage en jouant des cartes à haut “tempo” en début de partie, lorsque notre adversaire met en place sa météo qui valent très peu de points (Un molosse de la Chasse Sauvage ne vaut que 6 points le tour où il est joué). Cependant, il peut être préférable d’allonger la longueur de la première manche dans le but de raccourcir au maximum la dernière manche, auquel cas ses cartes météo seront beaucoup moins efficaces.

Gwent n’est donc pas un jeu où il faut uniquement réfléchir aux moyens de gagner du card advantage, ce serait bien dommage d’ailleurs dans ce cas.

hr

Conclusion

Nous avons vu dans cet article ce qu’est le card advantage, pourquoi il est important d’en gagner, les moyens d’en gagner mais aussi que ce n’est pas l’unique facteur décidant de la victoire finale. Tout comme pour l’affinage, la notion est nuancée et c’est la maîtrise de cette nuance qui est difficile mais qui rend le jeu intéressant.

Dans le prochain article, nous nous intéresserons à un moyen particulier de gagner du card advantage, l’espion. Une carte que nous voyons très fréquemment jouer mais dont l’utilisation n’est pas toujours optimale. Nous verrons les différents scénarios dans lesquels la carte peut être jouée et comment la jouer dans ces scénarios.

Je vous dis donc à la prochaine, et bon Gwent !

À propos de l’auteur, Gnarck

GnarckUn singe

6
0
Partagez l'article si vous appréciez notre travail

1 Commentaire

  1. SauronVador
    Répondre

    Eh bien, j’avoue que le prochain article sur les espions m’intéresse, je ne suis pas sûr de bien les jouer. Très bon article, bravo !

    0

    0

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags et attributs <abbr title=« HyperText Markup Language »>HTML</abbr> suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez informé !

Rendez-vous tous les samedis pour retrouver nos articles du Gwent uniques et captivants à partir de notre newsletter hebdomadaire.

Merci, vous êtes bien inscrit !