Guide de deck – Shieldmaiden Calanthe


Ce deck est une contribution de l'ami ArtNhr (à lire /Artnihir/) et nous l'en remercions.

Bonjour à tous !

Vous cherchez un deck pour votre faction préférée mais vous voulez essayer autre chose qu’Henselt ?
Voilà pour vous un deck dirigé par notre douce Calanthe, mais qui recèle bien plus de surprises qu’il n’y paraît !

Ce deck est assez compliqué à maîtriser, il demande une bonne connaissance de la méta environnante pour s’épanouir. Vous allez dépendre énormément du matchup et beaucoup vous seront défavorables en ce moment. Très loin du Tier 1, vous pouvez tout de même tenir tête aux champions en titre avec le bon sequencing et une bonne main.

De plus, avec l'arrivée du prophète Lebioda dans l'extension Novigrad du 28 Juin, vous aurez un petit aperçu de ce qu'il est possible de faire avec un deck centré sur la mécanique du bouclier.

Le deck

Forces et faiblesses du deck

Le deck est avant tout plein de ressources et ne se focalise pas sur une seule condition de victoire (all-in). Il est donc moins sensible au bleed qu’un deck Calanthe classique, qui va tout miser sur Jan Natalis et Avallac’h. Sortir un combo au round 1 ou 2 puis le deuxième au round 3 assure une liberté d’action rafraîchissante. Il possède ainsi beaucoup de réponses possibles et est moins gêné par les deck full control.

Cependant, il n'a pas non plus le potentiel de son cousin all-in, à savoir qu'il aura beaucoup plus de mal à s’installer selon notre main et pourra souffrir d’un round 1 trop coûteux. Il est également relativement compliqué à piloter avec une difficulté variable selon les matchups, de medium à très haute. La principale difficulté du deck consiste à savoir quel combo sortir en premier pour gagner le R1, et quel combo garder pour le R3. Il faut donc bien connaître le potentiels des decks méta ainsi que leurs faiblesses.

 

Le deck se base avant tout sur deux mécaniques phares : Ordre et Bouclier.

Banniere_bronze

Mot runique (2){4} : Une carte à bas coût en provision qui vient renforcer l'archétype Bouclier tout en protégeant les engines en cas de besoin.

Artificier de Cintra (2){5} : Présente pour renforcer l'archétype Bouclier, cette unité dispose du meilleur tag de Gwent : Formation. Elle peut donc laisser la possibilité d'attendre un tour pour être jouée ou avoir un effet disponible immédiatement, par exemple pour Windhalm d'Attre.

Revenant de Kaedwen (2){5} : Sa synergie avec le deck dépend de la présence de Jan Natalis. Lorsque Jan Natalis est en jeu, le zèle s'applique sur les mort-vivants invoqués par le point de dégât. Si vous arrivez à aligner de nombreuses unités à 1, vous aurez la possibilité de les convertir en un tour en revenants.

Chevalier de Kaedwen (2){5} : Incluse uniquement pour être utilisée avec le Cercle d'invocation.

Trébuchet renforcé (2){5} : Contre un adversaire qui ne respecte pas les Royaumes du Nord, c'est une engine de plus à gérer. Contre les autres, c'est un alignement des unités en ligne de mêlée, par défaut. Contre les cartes aux effets de Déploiement en ligne de combat à distance, elle reste populaire.

Banniere_silver

Vous y avez cru, hein ? ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Banniere_gold

Vache primée {6} : Une carte à 10 points pour 6 provisions, qui peut être activée instantanément via l'Ordre de Cyn ou la présence de Jan Natalis et qui peut être protégée par les Boucliers.

Vincent Meis {6} : Présent principalement pour une méta peuplée par les gros body comme le Champion de Svalblod, Olaf, Arnjolf. Il n'aura pas le même impact contre toutes les factions, notamment contre Scoia'tael où il vaut mieux s'en débarrasser tôt dans la partie et espérer que l'adversaire joue un Grand Chêne.

Windhalm d'Attre {7} : principale engine côté Bouclier. Pénible à gérer parce qu'il ne rapporte pas de points lorsque son Bouclier est brisé, il accompagne bien Roi Roegner en tant que finisher.

Dame du lac {7} : Une carte proposant deux Boucliers et étant protégée par l'un des deux. Elle est pénible à gérer, et fera systématiquement profiter de son effet une autre carte.

Sangreal {7} : Un Bouclier et 6 points pour 7 provisions. Cette carte met hors de portée n'importe quelle engine et demande un removal à 10 points de provisions, type Geralt.

Eyck de Denesle {8} : C'est un Geralt low cost qui peut profiter d'un zèle selon trois conditions : la présence de Jan Natalis sur le terrain, la présence de Cyn sur le terrain avec un effet disponible ou la présence de Myrgatabrakke dans votre main.

Roi Roegner {8} : Le finisher de l'aspect Bouclier du deck. Il est rentabilisé dès deux Boucliers, et au-delà devient une carte très appréciable. À l'aide de ce deck, il peut monter à 18 points si aucun Bouclier n'est détruit. Il s'adapte mieux à un round court.

Myrgatabrakke {8} : Est présent en combinaison avec Eyck de Denesle et peut détruire une engine problématique directement avec Jan Natalis.

Avallac'h {8} : Est présent pour sa fameuse combinaison avec Jan Natalis. Pour les nouveaux venus, c'est comme une recette de cuisine :  appuyer sur Calanthe - poser Jan Natalis - poser Avalla'ch - rendre Jan Natalis invulnérable avec l'Ordre de Avalla'ch. En faisant cela en un tour, vous vous garantissez de pouvoir jouer des unités avec Ordre sans le défaut de cette mécanique : l'attente d'un tour.

Cercle d'invocation {8} : Il est nécessaire pour gagner une partie avec ce deck d'avoir ses bonnes cartes en main. Le cercle est là pour vous aider : il affine votre deck et peut en 10 tours rapporter 16 points en combinaison avec les Chevaliers de Kaedwen. Il force votre adversaire à avoir des plays pro-actifs le tour où vous le jouez, sous peine de devoir perdre des points de value sur une carte.

Keira Metz {9} : Les meilleures assurances trouvent leurs quartiers à Metz, et Keira est là pour vous le rappeler. Elle peut aller chercher les Mots runiques, le Sangreal et la Double Croix d'Alzur. Ce dernier sort est sa cible prioritaire pour s'assurer d'avoir Jan Natalis ou Avalla'ch (respectivement la seule carte à 6 points de force et la seule carte à 5 points de force).

Cyn {9} : La meilleure alternative à Jan Natalis si vous devez mettre un gros tempo en deux cartes. Agit de concert avec les cartes Ordre, peut vous débarrasser d'une unité ennemie pénible et n'a pas besoin d'être gardée en main si vous avez Jan Natalis.

Grégoire de la Gorgone {9} : présente pour deux choses : son Bouclier et le gros tempo qu'elle propose. Pour avoir une carte à 1, Cyn, Vincent Meis et Myrgatabrakke sont vos principales ressources. Le Trébuchet renforcé peut aussi y aider contre les adversaires les moins aguerris.

Jan Natalis {9} : Une carte à 6 points qui donne zèle à toutes vos cartes quand joué en ligne de mêlée. Il est le cœur de la partie Ordre du deck et la cible prioritaire de Calanthe. Il s'adapte mieux à un round long.

Double croix d'Alzur {9} : Sert à aller récupérer Jan Natalis ou Avalla'ch. On préfèrera ne pas l'avoir en main, c'est une carte neutre.

bannercard_leader

Le leader le plus adapté à ce deck est bien évidemment Calanthe, qui est le seul à pouvoir effectuer un combo avec Jan Natalis et Avalla'ch dans le même tour.

Comment jouer ?

Mulligan

Le mulligan se fait en fonction du matchup adverse, mais aussi de votre main. Il va falloir choisir assez rapidement si vous concentrerez votre main de départ sur un gameplay Bouclier ou Ordre si votre adversaire doit gagner le r1 ou si vous êtes en blue coin.

Toutes vos cartes ne correspondant à aucune des deux mécaniques serviront à être jouées round 1. Elles sont de meilleures cartes à poser que des cartes importantes pour l'issue de la partie.

Round 1

 

L’objectif premier du deck est de gagner le round 1. A tout prix.

Pour ce faire, vous devrez utiliser au moins Jan Natalis via le combo ou sans grâce aux boucliers pour forcer le pass au Round 1 avec son tempo monstrueux. Garder le Roi Roegner en last say est très important mais risqué, puisque l’adversaire peut complètement ruiner votre round 3 en désactivant tous les boucliers.

L’idée est ici de maximiser la value sans gâcher ses combos. On peut ainsi utiliser les cartes « périphériques », telles que les Trébuchets, voire même le Cercle d’Invocation (déconseillé en Blue Coin) ou des cartes fortes des combos qui n’iront pas vous court-circuiter ensuite par leur absence : Windhalm, Grégoire (qui vont forcer les High Removal R1), Jan Natalis et les Revenants.

Jan Natalis n’étant pas omniprésent dans ce deck, l’utiliser R1 est tout à fait envisageable et apporte une pression psychologique et sur le terrain assez élevée. Attention à ne pas trop pousser et risquer de manquer de points au R3, surtout contre les decks tempo populaires en ce moment.

 

Round 2

Au Round 2, il y a deux façons de procéder :

  • Vous avez gagné le R1 ? Drypass. Pas de questions à se poser. Surtout si vous avez gagné le R1 avec autant de cartes que l’adversaire. Si vous avez une main parfaite et êtes sûrs de votre potentiel de tempo, tentez le bleed (surtout contre un deck engine), mais ne faites pas dans la demi-mesure. Vous allez perdre beaucoup de puissance en utilisant la moitié du combo R2 puis l’autre au R3.
  • Vous avez perdu le R1 ? Priez pour que l’adversaire ne vous bleed pas. Si tel est le cas, tenez tête à votre adversaire via Jan Natalis et consorts si vous les avez, ou les gros tempos disponibles et tentez de prendre une carte. Assurer le last say est primordial.

Round 3

 

 

 

Au Round 3, construisez votre combo restant. Placez vos engines d’abord puis placez vos boucliers un peu partout pour préparer le terrain lorsque le Roi Roegner arrivera. S’il vous reste Jan Natalis, mettez-le sur le terrain immédiatement et gardez la Vache Primée et autres grosses créatures pour la fin. Temporisez un peu entre la pose de Jan Natalis et des cartes importantes, pour préparer le terrain de l'adversaire pour les Revenants et éviter de perdre bêtement vos engines.

Cartes de remplacement

L’harmonisation des provisions est assez permissive. Pour le même travail, on peut remplacer :

Myrgatabbrake et Cyn par Tambour Témérien x1 et Saesenthessis : Feu (pour un setup des Revenants plus souple, mais un R1 moins imposant)

Double Croix d’Alzur par Dernier Vœu (moins de consistance pour Natalis, mais une plus grande flexibilité au R3)

Trébuchets renforcés x2 par Arbalétriers Lyriens x2 (pour un meilleur setup des Revenants) ou Adepte d’Aretuza x2 (à jouer avec Myrgatabrakke, mais déconseillé)

Vincent Meis par Sabrina Gleivissig (ils servent tous les deux à donner une cible aux Revenants, mais Sabrina est un peu plus greedy)

Intégrer le package Mage : Sheala et les Magiciens de Cintra peuvent être une bonne alternative puisqu’ils supportent bien Natalis et les Revenants tout en servant de leurres assez attrayants.

Il est possible d’intégrer Couvin, Nenneke, Seltkirk ou Cotcodette selon la méta et vos préférences. Eyck et Cyn sont échangeables en ce sens.

Conclusion

Merci à tous d’avoir lu ce guide qui est pour moi une première !

Le deck est fortement inspiré d’un autre guide disponible dans la bibliothèque officielle.

Le deck est vraiment intéressant et propose un gameplay « oldschool », se rapprochant de ce qui existait lors de la bêta ouverte et constituant un challenge pour les deux joueurs !

À propos de l’auteur, Horrorius

HorroriusAdministrateur pour la White Wolf League.
Défenseur de la chocolatine.
Cultiste pour un monde rempli de decks Uma.

3
0
Partagez l'article si vous appréciez notre travail

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags et attributs <abbr title=« HyperText Markup Language »>HTML</abbr> suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez informé !

Rendez-vous tous les samedis pour retrouver nos articles du Gwent uniques et captivants à partir de notre newsletter hebdomadaire.

Merci, vous êtes bien inscrit !